Google

rechercher sur teamsomptois.com

- Toutes les randos -

 

 

 

 

- Les Ménuires -

Pour ce cru 2004, on retrouve le Fourbe, le Jeun's,  la Fouine, le Samy et  le Water

TS au ski

Carnet de glisse du Water et portfolio Fouinien :

Préambule : Depuis quelques temps déjà, le TS rêvait de se retrouver sur de douces pentes enneigées. Cependant nos difficultés organisationnelles amputèrent souvent ce projet ! C’est grâce à l’Asso Chef-Boutonnoise MARCHAVEC (à propos de laquelle Samy et le Fourbe ne tarissaient pas d’éloge) que le rêve somptois put devenir réalité ! En dehors du Boss, coincé par son boss et bien trop vieux pour çà, et du Coyote, bloqué pour cause de pourriture ambiante, les cadres du TS avaient répondu à la pelle. Arrrfff !

25 Déc. 2004 : RDV à 20 H à Chef, le bus a 2 H de retard mais  vers 21 H 30 on finit par partir avec un chauffeur exceptionnel, j’ai nommé Magic Beda…  Après une nuit douce et riche en positions tordues, la Fouine sur l’épaule de Samy, le Fourbe dans les bagages, Le Jeun’s sous le siège du Water, nous finissons par arriver à Moutiers, puis aux Ménuires avec pas mal deneige sans vraie sous-couche…. J’en reparlerai plus tard...

26 Déc. 2004 : C’est donc après une installation rapide que nous partons skier en chœur. On découvre doucement la Vallée de Bellevillle et Orelle. C’est le premier jour, donc pas de TSsserie, ni de lutte infâme….

......

Le Team Somptois dans le télésiège couvert style Whistler

......

TS au Col de la Chambre entre Val-Thorens, Méribel et Les Ménuires avec en vue le plus haut sommet des Alpes...

27 Déc. 2004 : On part vers Mottaret, tout en joie et prêts à attaquer. On trouve un hors piste sympa, plus ou moins sous le télésiège de Côte Brune. Manque de bol il y a ce qu’il faut en poudre mais sans aucune sous-couche d’où destruction des skis tout neufs... Ce sera mon grand malheur de la semaine…Nous voilà donc bien chauds et prêts à attaquer de petites somptoiseries… Ce n’était pas sans compter sur la merditude du Samy qui nous retarda quelque peu dans notre programme… Nous étions tranquillement sur un chemin de rouge, mais pas bull rampage, quand le Samy eut l’idée de couper dans un champ de pierres sans son frère…  Ne vous inquitez pas, ce n'est pas grave si vous ne suivez pas les blagues pourries ... Et là, PPD, réception la tête dans la neige, déchaussage et…. Communication de souffrance….  Le Samy se relève, et râle car il a troué sa combinaison, il regarde dessous, pour voir et commence à changer de gueule… Le Jeun’s s’approche et manque tomber dans les pommes. Je m’approche à mon tour et je découvre avec tristesse que le Samy a un beau tibia… Ce jeune s’est en effet ouvert la jambe sur à peu près 10 cm de long  laissant apparaître ce bel os qu’est le tibia… Ce fier homme eu presque envie de descendre chez le médecin à skis mais que nénni, on appelle les secours qui, après un foirage dans le RDV, lui font faire un tour en  barquette avec la frite jusqu’au cabinet de la station. Là franchement, j’ai les boules et présuppose que la semaine du Samy va être amputée… mais pas sa jambe ! Et ben re que nénni, le médecin a réparé çà en 30 minutes avec 18 points. Le Samy reskiait tranquillement l’après midi. Merci l'anesthésie locale !

......

Et dire que moins d’une heure plus tard le Samy remontait sur ses spatules ! Quel homme !

...

Séance nettoyage à l’arrache 2 jours plus tard… Quel beau spectacle ! Quel regret de ne pas avoir photographié avant les points !

28 Déc. 2004 : Premier jour sans Samy qui préfère skier soft pour cette journée.  On repart explorer les zones non connues de Méribel… Petits passages techniques entre les sapins, PPD dans un ruisseau, coinçage dans un arbuste, bref  que du sympathique… On finit la journée aux Ménuires côté massif de la Masse où on se retrouve devant une somptueuse mer de nuages, on aperçoit la Meije au loin…  Souvenirs, souvenirs… C’est lors de cette ultime descente entre les arbustes que loupant une conversion je m’effondre comme une merde et me coince dans un des végétaux sus-nommés …

Itinéraires bis glisse : Aux Ménuires côté Masse quand vous descendez la piste bleue Bvd Enverse, piquez à gauche après le croisement avec la piste « rocher noir ». C’est  entre les arbustes et çà  coupe les lacets. Il y a des endroits où çà passe bien, on trouve même de petites marches mais attention il y a aussi des zones très riches en cailloux…

......

Une mer de nuages à La Masse, les 3 Vallées sont dans la brume, les pistes sont désertes, tous ce que l’on aime… / Nos traditions ont la vie dure : Photo fouino-waterienne au dessus des nuages et coinçage de Water dans des arbustes…

.........

Le soir, c’est nous qui cuisinons pour le groupe (40 personnes et des brouettes…). 2 à 3 heures d’une sympathique déchire pour nous qui sommes habitués aux menus somptois c'est-à-dire :pâtes, riz, semoule ou riz, semoule, pâtes … Voici donc en exclusivité le menu de la soirée : Tomate Feta sur son lit d’huile d’olive et Macédoine pas grecque / Lapin agrémenté de sa sauce aux échalotes et au vin blanc sur coulis de purée Mousseline / Salade de fruits frais frappée à la gelée hivernale avec sa touche de Cointreau.

......

Samy, le Jeun’s, le Fourbe et le mentor de Marchavec, Jean-Paul. Les masques, c’est juste pour les échalotes…

29 Déc. 2004 : Il a neigé  toute la nuit sur Val Thorens et la poudreuse nous attend. Samy nous manque encore… Le matin pas besoin de sortir des pistes, rien n’est damé et il suffit d’être au bord de ces dernières pour bien attaquer avec de la poudreuse entre les genoux et la taille ! La Fouine réussira même un superbe under the snow en ayant de la poudreuse au dessus la tête pendant une fraction de seconde...

Une Fouine s’envole au loin sur une douce cassure…

 

Bref, c’est le pied pendant toute la journée avec toujours plus de plaisir et de petites « galèrettes ». On s’est donc tapé au cours de cette séance de ski un marchage sur crête en portage de skis puis un faisage de trace dans la poudreuse, une superbe trace fouinienne sur un joli hors piste sans oublier des innombrables destructions de skis dans ce qui restait de caillasses… Et tout çà sans déclencher la moindre avalanche ! Côté moins bonne nouvelle, le Jeun’s a cassé sa fixation au sommet du glacier de Val-Thorens d’où retour aux Ménuires sur un ski d’où gamelles et lutteries monumentales du Jeun’s sur les schuss, dans les virages ou sur le télésiège…

............

Itinéraires bis glisse : Plusieurs bons plans réalisés lors de cette journée…

La crête de Folie : A Val-Thorens, on est monté en haut du Bouquetin, là on est tout de suite parti sur la gauche à skis puis à pied. On est resté le plus longtemps possible sur une crête entre à droite la piste pluviomètre et à gauche la piste Goestchel… Après 10 petites minutes de marche, on est parti  faire notre trace dans un champ de poudre pour enfin retrouver la piste Goetschel… Un truc énorme je vous dis ! N’empêche que sur ce coup là je remercie la Fouine d’avoir fait sa Fouine car jamais je n’aurais eu l’idée de passer là ! Mais matez plutôt les photos !

......

Ci-dessus, le Fourbe qui n’eut malheureusement pas le courage d’aller au bout de cette petite somptoiserie / Le départ et l’arrivée de ce bel itinéraire à la fois si proche et pourtant si loin des sentiers battus…

.........

La haute combe somptoise : A Val-Thorens toujours, en haut du TS Boismint, prenez la rouge « haute combe » sur 20 à 30 mètres puis partez vers la droite Voilà un superbe hors piste qui vous mène tout droit au pied de Cime Caron…

L’impro ché pas trop où : On a aussi fait un superbe hors piste  entre Brèche de Rosaël et le pied du Funitel Grand Fond… C’était plus ou moins entre le dit Funitel et le Cime Caron mais je ne sais plus où exactement mais en tout cas c’était énorme ! Plein de poudre, pas trop de traces, un pisteur qui nous ouvre la voie…

......

30 Déc. 2004 : Dernier jour de bonheur avant de prendre le bus au retour des pistes pour rentrer dans notre plat pays…. Samy nous rejoint et retrouve peu à peu son meilleur ski… Au programme, une grosse journée sans grosse galère… Pour une fois… On part donc tranquillement des Ménuires direction Courchevel par les pistes. On arrive à Courchevel par Saulire où on trouve enfin quelques noires à peu près potables (turcs, suisse, m). Il est vrai que côté taille de domaine, et hors-pistes sympas, les 3 vallées gèrent. Mais, à mes yeux, au niveau des pistes proprement dites, ce n’est pas le top ! Les noires sont souvent de grands boulevards  peu pentus sans trop de bosses… Il n’y a aucune piste vraiment délicate… (On a fait quasi toutes les noires du domaine donc on peut juger…). Enfin bref, nous voilà partis sur la station bourge par excellence (Note en passant : vu la quantité de bourge-skieurs, évitez les œufs…En effet le bourge évite les télésièges et autres tire-culs… Et si vous êtes obligés de monter dans les œufs, prenez la file skieurs seuls, car le bourge con n’aime pas être séparé de ses amis et laisse toujours un max de places…)

Itinéraires bis glisse : Si vous cherchez un passage limite chaud, avec un peu de marche et de marches, de grosses pierres et pas mal d’arbres, mais super emprunté quand même, suivez le Wat’guide… Nous voilà donc à Courchhh’ en haut du télésiège du Signalllllll… Prenez la rouge Rochers, vous voyez alors à votre droite le TK Signal. Juste après celui-ci tournez à droite dans un «  petit couloir » d’une cinquantaine de mètres, traversez le TK Signal et rejoignez  la rouge Chapelets. Quasi à l’opposé de l’endroit d’où vous arrivez, il y a un joli champ de neige blanche qui n’attend que vous. Une fois en bas du dit champ, déchaussez ou faites votre star en pas du patineur pour remonter 15 à 20 mètres de dénivelé… Ensuite c’est plaisir entre les sapins et rochers… Notons qu’il y un passage technique où vous êtes au sommet d’un bloc de deux mètres de haut et où il faut sauter et tourner à 90° pour ne pas se prendre un bloc plus gros 2 mètres devant… La Fouine s’est planté, moi je n’ai pas essayé… En dehors de çà,  tout passe "tranquillement" à ski.

......

On rentre tranquillement par Chanrossa où la Fouine niffe un beau couloir puis direction Saulire… Là avec la Fouine on abandonne le reste du TS pour passer par le Col de La Loze et descendre sur Méribel par les bois…. Mais un léger foirage et une longue attente nous fit arriver à Mottaret à 16 H 09 sachant que le dernier œuf pour le Ménuires était à 16 H10 et qu’on avait promis de revenir à 16 H pour charger le bus… Enfin bref, on est  arrivé à l’appartement à 16 H45 et on était prêt à prendre le bus à 17 H 20, nos sacs n’étaient même pas les  derniers dans le bus… Mais là on a failli frôler une très grosse galère… Notons que pour plus de ponctualité, la Fouine a préféré l’option Déo à l’option salle de bain… Enfin re-bref, retour chez nous en bus, la Fouine sur le Samy, le Fourbe en vrac….

...

Note sur les itinéraires bis glisse :

Ces quelques passages sympathiques sur les 3 Vallées explicités dans le carnet de route sont juste des zones où le feeling somptois nous a guidé. Je les donne juste comme çà, vous y engager n’engage que vous ! Notre feeling nous y a conduit mais notre feeling n’est pas non plus le meilleur instrument d’évaluation quantitative du risque en montagne… En plus un endroit peut être bien entendu praticable un jour et galère le lendemain. Je ne parle même pas de la non précision des mes explications. Donc si vous voulez plus ou moins les suivre, attention à la météo, à l’enneigement, et à votre promptitude à affronter une galère.

Infos sur Marchavec : http://marchavec.free.fr

MARCHAVEC est une excellente association de Chef-Boutonne qui organise des camps un peu partout en Europe… Samy et Le Fourbe ont pas mal bourlingué avec eux. Cette Asso organise tous les ans un voyage aux Ménuires… En plus, pendant le voyage, on a eu le droit a une tombola où le Fourbe gagna le cadeau de ses rêves, un magnifique Four Micro-ondes… Pendant 2 jours il n’arrêtait pas dire qu’il le voulait…. Vous me direz que le Fourbe a des rêves bizarre, soit.

Lettre ouverte à nos chers voisins de chambrée par Water :

Dans notre dortoir nous avions la chance d’avoir de charmants voisins… Pour vous les situer, c’était de grands amateurs de belote, de beuverie et de réveils tardifs. Je n’ai rien contre tout çà, quoique,  mais merde quand on est au ski dans un des plus beaux domaines qui soit, on évite de pourrir les nuits des voisins de chambrée avec ces conneries… Tous les soirs, le scénario était le même, ils installaient une table vers 23h, voyaient que nous étions couché et commençaient à jouer en hurlant… Bien sûr on gueulait, et bien sûr et il continuaient... Alors qu'une salle était vide à côté ! Tous les matins je peux vous dire que ces braves gars de ché nous n’étaient pas sur les pistes à 9 H… Nous si !   Alors si par hasard, quand vous lisez ces lignes, vous sentez que c’est de vous que je cause,  je vous dis juste, le ski, c’est pour skier ; boire et jouer à la Belote on peut très bien le faire chez soi… Peut-être vous me trouverez un peu dingue; peut-être vous me prendrez pour un con, mais désolé, j'aime trop le ski pour tolérer ces idioties... Ben voilà, c’était juste un p’tit coup de gueule de Wat’ en passant.  Peut-être que les autres TSiens auront envie de me censurer mais tant pis… Un jour j’évoquerai peut-être le non respect de ces mêmes gars quand ils étaient à table, ou les 20 ou 30 couverts que toujours les mêmes se tapaient à nettoyer le soir….Ah la vie en collectivité !!!! C’est le problème de ce genre de voyage, 8 gars comme çà, cela vous pourrit l’ambiance… Dommage car le concept de ce type de séjour est génial et bravo à Jean-Paul pour le boulot qu’il fournit !

...

2 courageux étudiants somptois, la Fouine et le Fourbe… Pour ma part j’ai préféré l’option louper mon exam 3 jours après  notre retour…

Accueil ski

Accueil site