Google

rechercher sur teamsomptois.com

- Toutes les randos -

- Roc d'Azur 2002 -

…Un Roc az-d-ur comme de la boue…

Ah, le Roc ! Des milliers de vététistes, des centaines de nouveautés, des dizaines de stars du 2 roues à pédales, de la boue, du sable, du soleil, de la pluie puis  un Coyote et un Water au milieu de tout çà…

Notre Week-end

Salon

Randonnée

Anecdotes

J’aime/j’aime pas

Web

Edition 2005 avec Bip-Bip, Samy et Water

Roc d'azur

Notre Week-end :

Prologue: On est au début de l’été 2002, nous allons chercher quelques pièces chez notre revendeur préféré (Sylvain Fideler à Niort) et là méga-surprise,  il nous informe qu’il organise un bus pour le Roc. A peine sa phrase terminée, on commence déjà à se demander comment on va faire pour se libérer. Seul Coyote et moi arriverons à sécher les cours pour cette nouvelle aventure… Nous voilà donc sur le parking du Champion de Niort avec une bande de joyeux vététistes poitevins prêts à découvrir The ROC !  Après une nuit de route, on arrive à Fréjus vers 5 H du matin, et  à 8 H on est déjà sur le parking de la base de Fréjus…. C’est parti pour 3 jours de bonheur…

J1 – Vendredi 11 octobre 2002 : En 10 minutes sur le parking, on a vu plus de beaux Spads qu’en 50 ans de pratique de VTT sur les chemins Somptois. On se dit que çà va être plutôt sympathique.

Roc d'Azur 2002Roc d'Azur 2002

On commence par un petit tour sur les stands extérieurs, on ne voit pas « grand chose », juste un Spyke, un V-process, un Trek de Free-ride, un Taillefer du team Maxxis… Et puis, avant de rentrer dans le vif du sujet, qui qu’sé qu’on voit un RM 9!!!!!!! pas vieux du tout… Ce n’est ce pas horrible çà ? Puis on rentre dans l’extension sous structure. Première balade entre les stands on bave, on rêve, bref on est comme 2 quéqués qui n’ont connu jusque là que des petites randonnées régionales.  Shimano, Look, Vario, Woodmann, Hurrycat, on est déjà dans un certain paradis du Matos VTT.

Puis, nos pas nous amènent lentement vers le Paquebot, alors là c’est fou, et v’là une Super Monster T puis toute la gamme Taillefer avec derrière les Commençal sans oublier les gars du Team 24 qui font leurs quéqués avec un zeste de Bofferie… On finira la journée par une jolie démo de Trial avec Vinco, les Frères Coustellier et Hermance. C’est énorme, ils font des Wheelings d’une hauteur de Fou, ils se baladent dans le public, ces gars sont des extra- terrestres !!!

J2 – Samedi 12 octobre 2002 : C’est le D-day, un jour comme ceux que l’on n’oublie pas, on va enfin rouler sur les chemins azuréens… la Randonnée qu’on attendait depuis des semaines va pouvoir commencer.

J3 – Dimanche 13 octobre 2002 : Dernier jour  à Fréjus, on en profite jusqu’à la fin,  on n’arrête pas de voir et revoir tous les stands, on tombe en admiration devant des énormes Vidéo de Free Ride (si vous voulez voir des fous sur VTT, essayez de dénicher les Vidéos diffusées sur les stands Mavic et Marzo!) On finit la journée par une démonstration de Dirt., le speaker gagne la palme de méga Bof avec ses 2 poufs (à noter que les poufs en question enchaînent les rôles, budget limité oblige… Dans la même journée elles seront : mannequin, remiseuses de prix, pouf de Dirt, pouf posant sur un spad 24…). N’empêche que même si le speaker est d’une nullité à toute épreuve et que le Show n’a aucun rythme, les petits gars sur leurs Spads enchaînent des figures sympathiques (360 /180 / back flip…)

Epilogue : On est revenu dans notre pauvre pays plat heureux mais pourris. Il faut noter que le Coyote était en cours à 9 H le matin alors qu’on avait débarqué à Niort vers 5 H. Pour ma part j’ai préféré l’option grasse mat’. «Autant être efficace une ½ journée qu’inefficace toute la journée » argument à 2 centimes d’euros utilisé par le Water auprès de sa Mam.

Le Salon :

Quel plaisir de déambuler dans un des salons les plus énorme consacré à notre sport favori. Découvrir des vélos hors norme comme l’Epic ou le V-Process, voir du très beau matos comme les Dee-max 2003, le groupe XTR 2003, quel pied ! Et puis, y’a pas à dire, c’est toujours mieux en vrai que sur les magazines. Un seul bémol,  l’entrée massive des routards sur ce salon (40 % des stands, des boucles spéciales routiers) risquent d’abîmer un peu l’esprit nature et VTT de ce genre de manifestation.

Roc d'Azur 2002 / sympa ce petit spad en titane, non ?

La Randonnée :

Comme nous n’étions pas tous les 2 (Coyote et Water) dans la même catégorie d’âge, nous avons réalisé la Rando Roc Noire, 46 Km et 1400 mètres de dénivelé juste pour le plaisir… Imaginez de pures descentes pas trop larges, des paysages superbes, un zeste de sable, une quantité hallucinante de boue, des ravitaillements énormes,  bref du bon VTT à sauce azuréenne, voilà ce qu’était le Roc.

Roc d'Azur 2002Roc d'Azur 2002

Coyote et Water avant et après la Rando…

Roc d'Azur 2002Roc d'Azur 2002

Roc d'Azur 2002Roc d'Azur 2002

Roc d'Azur 2002Roc d'Azur 2002

La plage et le chemin des douaniers, le mythe en vrai !

Roc d'Azur 2002

Petit embouteillage dans la boue.... Gros défaut du Roc (l'embouteillage pas la boue ! )

On a aimé :

Le tracé avec énormément de passages techniques mais pas trop, juste ce qu’il faut pour se faire plaisir. Elle est nulle cette phrase...

Le Chemin des douaniers, la Plage et le champ du départ, mythique et sympathique.

Les ravitaillements complets avec points réparation.

Les départs par Vague de 500 coureurs.

L’ambiance générale plutôt sympathique.

Les dizaines de guets avec pleins de flotte dedans.

Les routes et intersections surveillées par des gendarmes et fermées pour nous.

Le porc qui nous a pourri à fond sur son scalpel et qui connaît très bien le sens du mot attaque.

La sécurité avec pleins de pompiers partout.

Notre nom qui s’affiche sur le grand tableau à l’arrivée, c’est inutile mais çà fait plaisir au quéqué qui débarque de sa campagne et qui découvre le système du chronomètre avec le bracelet au pied…

La quantité absolument énorme de Boue…

On n’a pas aimé mais c’est pas grave c’était bien quand même :

Les dizaines de Riders qui descendent les passages techniques à côté du spad et qui bouchent tout.

Le manque d’huile aux ravitaillements.

Le manque total de  débit au lavage des spads ( Y sont pas habitués là bas, mais 4 Karchers  pour 10 000 vététistes, c’est light quand  même, il y en a plus sur nos randos régionales).

Le grand nombre de déchets sur le bord des chemins (chambres à air / papier de barres…) on fait un sport nature oui ou non ?

Les riders qui se plaignaient de la boue alors que çà rajoutait un charme fou.

Les tenues ridicules de certains clubs de VTT dont les maillots évoquent le monde du Routier. Moi, je veux bien qu’ils aient pour sponsor "Chez Roger, charcuterie/traiteur", mais qu’il y ait au moins  un petit travail sur le design !

Roc d'Azur 2002

Bon maintenant jouons à notre grand jeu où est Coyote ? Cliques sur la photo si tu luttes...

Anecdotes Team-somptois-roc-d-azur-iennes :

Parce que le TS a sa propre vision des choses, parce que un Water et un Coyote lâchés au milieu de la base nature Fréjus c’est  un peu comme lâcher un Loup dans une Bergerie, parce que nous voyons les choses a notre manière…

Le Bousculage de Chausson, pas aux pommes : Bon imaginez, on était tranquillement en train de découvrir le Stand Roc-Shox, quand tout à coup, le Coyote part d’un pas rapide en ayant repéré un quelconque matériel exceptionnel. Dans son élan, il bouscule une jeune femme, qui est même obligée de s’écarter franchement pour éviter le Coyote fou. Vous me direz cet homme, enfin ce coyote est peu galant surtout que la madame en question s’appelle Anne-Caro…

Le luttage pour trouver un endroit où finir la première nuit : A croire que tout vététiste qui se respecte doit lutter. Il était 5 H du mat’, j’avais des frissons (bon c’est nul je l’admet) et on cherchait un parking pour finir la nuit près du Roc. Malheureusement, les parkings de supermarchés sont tous fermés avec des vigiles dans cette région de dingue. Est-ce que le parking de l’épicerie de Sompt est fermé la nuit ? Bon d’accord  y’en n’a pas à Sompt mais à Melle c’est pas le cas non plus… Enfin bref, on a tourné pendant 30 min avant de trouver un lieu pour dormir un peu…

Le renversage de glace à l’Italienne : Prenez un Coyote, heureux de manger une bonne glace, laisser le prendre une bouchée, et là boum tout tombe par terre… pas d’ dessert pour petit coyote.

L’hôtel –5 étoiles : Initialement, nous devions dormir dans une auberge de jeunesse mais comme les horaires étaient stricts et non compatibles avec notre programme, on est allé dans un Hôtel. Ce n’est pas pour me plaindre du confort du dit Hôtel que j’écris ces lignes, l’accueil était sympa et en plus on y mangeait correctement. C’est juste que les chambres étaient à peine plus grandes que nos tentes… mais en beaucoup mieux quand même. On était 3 dans la chambre, un lit double, un simple côte à côte touchant les murs de chaque côté, çà donne une idée du volume… Mais franchement c’était bien et presque trop confortable en regard de nos habituels campings.

La tentative d’aidage du pauvre rider à la Chaîne Cassée : Au cours de la randonnée, le Coyote était devant moi quand je le vois qui s’arrête pour aider un gars avec une chaîne cassée. Donc je m’arrête en me disant que c’est pas gagné (en effet Coyote et moi, nous ne sommes pas réputés être les dieux de la réparation Somptoise). D’habitude pour réparer une chaîne en rando, j’installe une attache rapide mais là j’avais pas franchement envie de léguer mon attache de secours car on était même pas au tiers du parcours et ma chaîne commençait à vouloir se mettre en grève… Nous voilà donc partis pour tenter d’aider ce monsieur, on a lutté pendant 10 minutes, impossible de remettre ce pu…. de maillon. On retrouvera ce monsieur plus tard et il nous expliquera qu’il a été transporté à un point réparation et a pu ensuite repartir. Donc retenez que si vous croisez un Water et un Coyote sur une randonnée, pas de problème pour vous prêter du matos pour réparer mais contactez plutôt une Fouine et un Boss pour faire la dite réparation.

Le carambolage 100 % Somptois : Sur le Roc, comme vous devez le savoir, on s’élance par vague de 500. Il y a des centaines de personnes sur les chemins, mais bien sur un Coyote et un Water n’ont pas besoin d’aide pour se planter, comme les longs discours sont peu explicites voici un bon vieux schéma de ce carton :

En pointillés rouge la trajectoire de Coyote  et en pointillés Violet la trajectoire de Water. Les flèches indiquent les trajectoires souhaitées, vous noterez bien sûr la présence notable d’une flaque d’eau !

Dans les magazines :

Bien sûr, tous les magazines du mois de décembre parlent du Roc, avec des photos du salon, des articles sur les courses, des infos…

VTT Mag N°155 et Velo Vert N° 140

Sur le Web :

Tu es un petit Rider qui rêve de savoir s’il a terminé 2556ème ou 2437éme, et ben fonce sur le site officiel du Roc tu y trouveras tous les classements, sauf les classements des épreuves sans classements, et plein d’informations sur cette événement notable.

www.rocazur.com

Bien-sûr, il y a plein de sites persos qui font une page dans le même genre que la nôtre, c’est à dire un truc que personne ne lit jamais et qui est trop long à faire… Si vous voulez en voir, c’est pas dur, vous prenez un moteur de recherche et vous tapez Roc d’azur dessus (conseil super utile ma foi).

Edition 2005 avec Bip-Bip, Samy et Water

Accueil rando

Accueil site