Google

rechercher sur teamsomptois.com

- Toutes les randos -

 

Le Raid Sud Deux-Sèvres édition Rangers 2003

…De la galère, de la pourriture, de la merde infâme, bref que du plaisir…

On prend les mêmes qu’au Raid 2002 et c’est reparti pour un tour !  En cette année 2003, nous fûmes les 108. Bien sûr on a lutté, évidement nous fûmes pourris, normal c’est le raid du Lambon… Malgré les abandons du Coyote et du Furet, nous avons terminé 35ème sur 48 équipes engagées en Rangers au départ. Nous remercions les Flyings d’avoir collé beaucoup de VTT le dimanche, çà nous a permis de ne pas finir dans un état de pourriture innommable…

Côté plus technique, c’était la 5ème édition de ce beau raid en sud Deux-Sèvres,  il y a eu 180 Km à se taper de différentes manières sur 2 jours et 1 nuit. Il parait aussi qu’il y avait 140 balises à pointer. Perso, moi je n’en ai pas vues  autant ! Notons que ce raid était beaucoup plus axé orientation que l’année dernière et çà, c’est top mais çà calme son TS !

La journée du samedi

La « pause » du samedi soir

La Nuit du samedi au dimanche

La journée du dimanche

Gueules de Raid ou gueules raides

Epilogue

L’horrible samedi Motho-Saint-Maixentais:  

Départ : 10 H             Arrivée : 22 H 16

Moi (Water), je ne sais pas ce qu’ils trouvent à ce tour du Lambon en footing mais commencer par cette boucle, çà pourrit déjà… A la fin de ce petit footing, on se dit qu’on va pouvoir se reposer un peu sur nos spads, mais même pas, c’est reparti pour 15 bornes de Bike and Run sur carte puis sur road book à partir de la forêt de l'Hermitain. Et là, même moi j’ai couru… Un peu… On perd alors un peu de temps à cause d’une malheureuse crevaison.

Après ce petit prologue, on arrive à la forêt du Fouilloux pour une course d'orientation pédestre de 24 balises à faire en maxi 2 h45. Mais ces fourbes de Flyings ont foutu des leurres, et si on trace mal on s’en mange… Nous, on a choppé seulement un leurre, faut dire, que nous, quand on se loupe sur un tracé d’azimut, çà se joue au kilomètre près, alors pas de risque de trouver beaucoup de leurres !

Première séparation du raid, la Fouine et le Furet partent en trail rejoindre la Sèvre Niortaise pour une séance de canoë. Le Furet tombe à l’eau mais les 2 braves coéquipiers gèrent mieux le canoë qu’en 2002. Coyote et moi; nous partons pour une CO VTT de 12 bornes avec un parcours technique dans le bois de Chillou où il ne faut pas mettre pied à terre. Lors de cette épreuve, Coyote fera sa merde et mettra un pied à terre, comme le Furet par la suite...

On se retrouve pour inverser les équipes au pont de Pallu. Attention, c’est à ce moment décisif du raid que le Team Somptois va faire monumentalement sa merde...  Si vous connaissez le Furet, vous devez sûrement savoir que sa préparation pour le raid est inversement proportionnelle à la qualité de ses sauts en spad. Enfin bref, au cours de la CO VTT,  le Furet va casser sa chaîne, et comme on est super organisé, devinez qui est le crétin qui a le dérive chaîne et les attaches rapides? Moi bien sûr, qui suis tranquillement dans le canoë ! Bilan plus d’1 heure et demie de perdue (et je ne parle même pas des pénalités liées à notre non participation à la CO urbaine de Saint Maixent !) le temps d’emprunter un dérive chaîne, ma foi bien foireux, et de réparer. Pendant ce temps là, je waterise avec Coyote, on saute une jolie cascade d’un peu plus d’un mètre (elle devait être évitable mais on n’a jamais trouvé le chemin qu’il fallait prendre !). Mais chut faut pas le dire au Flying, je crois qu'on n'avait pas le droit de prendre ce truc en bateau !

On se retrouve ensuite tous à Tempête (la base de Canoë de St Maixent) pour repartir vers le Lambon, ce qui fait tout de même plus de 20 bornes à VTT. Il y a avait une CO pédestre dans Saint-Maixent mais malheureusement, nous sommes arrivés trop tard pour la faire…Putain de chaîne… Donc, pour boucler la boucle du samedi, on rentre au Lambon en passant par l’Hermitain. Sur ces chemins, explorés par le TS au cours de la Jaunaisienne, le Coyote et le Furet vont exploser chacun leur chaîne mais çà ne nous cause pas de problème puisque là j’ai tout ce qu’il faut pour réparer… Notons aussi que le Furet réalise une chute mémorable dans un énorme buisson d’orties… Malheureusement la photo est ratée !

Bon voilà, le samedi jour c’est fini, et on se dit que si la nuit et le dimanche sont aussi durs, çà va calmer… 

Côté « performances », notre temps réel pour cette première partie est de 12H16, notre temps pondéré sera de 21H41.  Les premiers du raid ont un temps réel de 10 H 22 et un temps pondéré de 11 H 29 ! C’est à la fin de cette journée que le Furet va abandonner pour cause de vertiges et mal de tête… 

 La pause du samedi soir :

S’il y a un moment important dans le raid, c’est évidement le repas du samedi soir. Mam’Coyote nous a donc préparé une superbe platée de pâtes.  Nous avons mangé moins que l’année 2002, faut dire le Furet manquait à l’appel ! Notons que la photo de droite montre des pourris notables ! A voir en détail dans Gueule de Raid !

La douce nuit Celloise :

Départ : 23 H 34        Arrivée : 5 H 08

Après un peu plus d’une heure de pause, c’est reparti pour la nuit. Malheureusement, nous ne sommes plus que 3…  C’est donc parti pour les bois de Celles-sur-Belle en VTT avec un max d’éclairage. On  roule tranquille dans la nuit, c’est un de ces moments de bonheur du raid… Il y a 4 épreuves d’escalade à faire, la Fouine spécialiste somptoise de cette discipline fera les 3 premières, nous arriverons trop tard pour la quatrième… La Fouine fera donc: « une superbe descente en rappel à l’intérieur de la voûte de l’église de celles, l’escalade extérieure du château d’eau de la haute Revétizon, illuminé pour la circonstance, des-escalade dans un puits perdu au milieu des bois, qui servait autrefois de débouché aux souterrains de l’abbaye royale». Pendant ce temps là, Coyote et moi essayions de choper des balises dans les bois. Notons que pendant cette CO, il y aura the balise introuvable… Nous étions 30 dans 300 m2, et personne ne l’a vue… Ensuite, il y avait une autre CO, on a chopé 1 balise pour la forme et retour au Lambon pour essayer de dormir un peu plus que l’année dernière (2 bonnes heures de sommeil cette année, le top!)

Côté « performances », notre temps réel pour cette nuit est de 5 H 34, notre temps pondéré sera de 16H34Les premiers du raid ont un temps réel de 6 H 25 et un temps pondéré de 9 H 55! Comme c’était initialement prévu, le Coyote abandonne le dimanche matin pour se reposer un peu avant son oral de bac de Français le lendemain ! Donc pour le dimanche, l’équipe rangers somptoise sera seulement constituée de 2 membres !

Le Dimanche, Aouuuuuuuuuuuuuh!

Départ : 8 H  46        Arrivée : 17 H 42

Les esprits tordus comme moi auront compris que ce "Aouuuuuuuh" désigne à la fois la joie de finir, c’est aussi un clin d’œil au centre équestre de ma jeunesse, le Loup Garou. Les grands experts littéraires peuvent peut-être aussi y trouver un cri d’extrême tristesse de la part des rescapés d’un TS ravagé par un ouragan de pourriture !

Franchement, le lever du dimanche matin fut beaucoup moins difficile que l’année dernière… Le Coyote reste, comme une merde immonde incapable de communiquer, dans la tente pour faire une grasse mat’. La Fouine et moi partons donc pour 27 bornes de VTT, direction le Loup Garou, entre Melle et Lezay. Notons que le tracé VTT des Flyings est super intéressant pour la région, on trouve de petits single-tracks bien agréable  à rouler. En plus il y a quelques zones boueuses où tout mon art du PPD peut être exprimé.  Ensuite, une fois au Club Hippique, nous faisons du Bike and Ride, la Fouine est à pied et je suis à cheval (çà me rappelle ma jeunesse, je montais et j’ai passé mes trois galops dans ce club). J’étais un des seuls raideurs à savoir à peu près monter à cheval, je suis aussi un des seuls à m’être fait monumentalement embarqué au galop, en coups de culs, mais j’ai tenu… Souvenirs…Souvenirs… Ben oui, Y’a pas que sur un spad que je finis toujours à terre ! Après cet intermède équestre, la Fouine se déchire au tir à l’arc.

Ensuite, direction les Bois de la Foye pour une dernière CO pédestre où franchement on n’a pas été trop minable. Puis, on part en VTT dans les bois de Melle pour finir par une petite spéciale chronométrée de VTT sur le terrain de cross de Saint Thibault. Sur, ce parcours, nous avons attaqué comme des porcs (la Fouine était à la limite du PPD à chaque poinçonnage...), nous avons réalisé le 2ème temps du raid mais on a eu pas mal de pénalités à cause de notre faible nombre peut-être ? On finit le raid par quelques derniers kilomètres de VTT. Malheureusement la traversée du lambon à la nage fut annulée à cause d’un orage imminent…snif

Côté « performances », notre temps réel pour cette ultime journée est de 7 H 37, notre temps pondéré sera de 15 H 13.  Les premiers du raid ont un temps réel de 7 H 52 et un temps pondéré de 8 H35 !

Epilogue :

Pour cette édition 2003, nous avons terminé à 2 au 35ème rang avec un temps réel de 25 H 27, et un temps pondéré de 53 H 28. Ceci confirme ce que nous pensions déjà, notre 19ème place de 2002 est un joli coup de bol !

Un petit mot au  raideur en herbe qui se demande si c’est bien ce raid: «Tu aimes le VTT, la balade bucolique en forêt, la beauté des lumières au cœur d’immenses monuments comme l’abbaye de Celles ou le  château « haut » de la Revétizon, et bien, viens faire le raid sud deux sèvres Rangers ! »

Un petit mot au  raideur en herbe un peu mazot: «Si tu aimes la pourriture, si lutter est ta vie, si tu aimes souffrir viens donc faire le raid du Lambon Rangers… »

Bon ben juste un mot pour les Flyings : Merci à tous pour tout et à bientôt pour d'autres aventures....

Gueules de Raid !

Les Pourris pendant l’épreuve : On peut admirer de gauche à droite, le Furet méditant sur le bien-fondé de l’entraînement, une Fouine heureuse sans allure et enfin un Water et une Fouine prêts à finir l’épreuve à 2 le dimanche matin avant le départ…

Les Pourris du Samedi Soir : Un Water et un Coyote avec des sales têtes innommables…

Les pourris à l’arrivée : 2 somptois à l’arrivée, la Fouine et le Water. Ces derniers oublient quelque peu de soigner leur allure…

Les 2 rescapés du TS entourés de Mam’water, Mam’Fouine, Waterproufette et les 4 grands parents Fouinien !

Encore vu sur le site des Flyings... Merci de ne pas faire attention au fait que mon curseur  était sur la photo au moment où j’ai imprimé l’écran !

Autres éditions du raid...

Accueil rando

Accueil site

NB : Pour les photos nous avons utilisé les photos de Mam wat (photographe officielle du TS pour cet événement) et on a piqué quelques photos sur le site des Flyings-sangliers.